Trésors cachés de la Gaspésie – Parc national Forillon

Dans: Trésors cachés de la Gaspésie
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 évaluations, moyenne : 4,50 / 5)
Loading...

La beauté exceptionnelle des paysages de mer, de falaises et de montagnes de ce parc lui donne un aspect unique. Vous pouvez, entre autres, y observer des phoques, des baleines (croisières à partir du rivage), des castors, des ours noirs, des orignaux et une grande variété d’espèces d’oiseaux. Le parc national Forillon propose un vaste réseau de sentiers pédestres s’adressant à tous les niveaux de randonneurs. Il est également possible de pratiquer une multitude d’activités de plein air : kayak de mer, plongée en apnée, vélo, équitation, baignade et autres. Participez aux activités d’interprétation naturelle et historique. Visitez le centre d’interprétation ainsi que le site patrimonial de Grande-Grave. À la maison Dolbel-Roberts, découvrez le riche héritage des familles qui se sont établies sur le territoire.

Services d’hébergement : campings semi-aménagés, formule prêt-à-camper de type tentes Otentik, camping de groupe, camping sauvage et abris-dortoirs de type Lean-to.

Cap-Bon-Ami
Avancée rocheuse marquant le bout du l’anse du cap des Rosiers, le nom de ce cap fait allusion à un des premiers commerçants de morue installés à Grande-Grave durant les années 1770, un certain Helier Bonamy, de Guernesey. Le secteur Cap-Bon-Ami correspond à l’emplacement du petit parc provincial du même nom créé en 1949 et par la suite intégré au parc national Forillon en 1970.

Penouille
Presqu’île de 2 km et cordon littoral le plus large de la Gaspésie, cette pointe compte des habitats floristiques et fauniques diversifiés. La plage fait tout le côté est de la pointe et une partie du côté nord-ouest. Au centre, se côtoient épinettes noires et plantes de taïga ; au sud-ouest, s’étend un marais salé. On peut y déposer ses pénates à l’entrée de Penouille, sur la belle plage qui fait face à l’est ou on peut se rendre au bout de la pointe. Un bâtiment de service s’y trouve ainsi que des jeux pour enfants.

Avec l’arrivée des Loyalistes, alors centre mondial de chasse à la baleine, cette pêche se développa, à la fin du XVIIIe siècle, dans la baie de Gaspé. Le principal pied-à-terre de cette industrie était Penouille. Sur la plage, dans d’énormes chaudrons de fer installés sur des feux, les blocs de gras de baleine étaient fondus afin d’en retirer l’huile. Celle-ci était une source importante de combustible pour l’éclairage des maisons et des rues des grandes villes d’Europe et d’Amérique. Dans les années 1940, on y installa même une piste d’atterrissage. Au tournant du XXe siècle, un traversier reliait la presqu’île à Gaspé. Un magasin général, un bureau de poste et quelques maisons y ont été construits.

Pour voir la série Web des Trésors cachés : http://www.evasion.tv/emissions/les-tresors-caches-de-la-gaspesie

 



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *